Rattrapé par City samedi, Manchester United a repris trois points d’avance au classement en s’imposant contre Fulham en clôture de la 30e journée de Premier League. Clairement mauvais, les Red Devils n’ont absolument rien montré de séduisant et auraient même pu concéder le nul si Fulham avait justement obtenu un penalty en fin de match. Auteur du seul but du match, Rooney s’est offert un 21e but en championnat cette saison.Manchester City va-t-il s’en mordre les doigts? Tenus en échec sur la pelouse de Stoke City (1-1), samedi, les Citizens sont revenus à hauteur de leur frère ennemi, United. Seul souci, les Red Devils n’avaient pas encore joué. Opposés ce lundi à Fulham à l’occasion de la 30e journée de Premier League, les protégés d’Alex Ferguson peuvent prendre trois points d’avance au classement à huit matches de la fin. Les Mancuniens en ont d’ailleurs conscience puisqu’ils rentrent dans la partie de façon déterminée. Pourtant, après avoir -tranquillement- repoussé les timides assauts adverses, les Cottagers commencent à sortir avec plus de conviction. Après 23 minutes d’ennui, Dempsey oblige enfin De Gea à effectuer une « parade-photo », plus spectaculaire que nécessaire. Homme clé de la fin de saison des Red Devils selon son entraîneur, Valencia, visiblement inspiré, régale le public d’Old Trafford en tentant, à la demi-heure de jeu, un retourné acrobatique. Faible consolation dans ce match insipide, la tentative de l’Équatorien n’inquiète pas Schwarzer. Décidés à passer par les côtés, les Mancuniens trouvent finalement -et chanceusement- la faille. Suite à un centre de Young, Evans profite d’une intervention manquée de Riise pour servir un Rooney qui n’a plus qu’à marquer dans le but vide (42e, 1-0). Poussifs et peu inspirés, les Red Devils ont fait le plus dur mais restent à portée de tir des contre-attaques de Fulham.

Manchester n’a pas de quoi fanfaronner

La deuxième période n’offrira pas plus de spectacle. Et c’est peu dire! Inhabituellement brouillons, les Mancuniens n’y sont pas, tout simplement. Entre les passes dans le dos, les mauvais choix offensifs et les contrôles ratés, Manchester nous offre le parfait exemple d’une équipe qui déjoue. En face, Fulham n’a pas les moyens de faire le jeu, ni d’inquiéter sérieusement De Gea. Le premier éclair de ce second acte n’interviendra qu’à la 75e avec une volée somptueuse de Young, que Schwarzer parvient à détourner. Alors que la rencontre reste d’une rare médiocrité, Man Utd se dirige vers un succès presque honteux. Sous les clameurs d’un Old Trafford très moqueur, les Red Devils se montrent indignes du fauteuil de leader dans lequel ils s’installent pourtant confortablement. Entrés en jeu pour dynamiser l’équipe, Scholes, Hernandez et Smalling n’auront rien apporté. Peu avant la fin du temps réglementaire, le match aurait toutefois pu basculer. Murphy s’élance plein axe et pénètre dans la surface de réparation. Carrick intervient par derrière et déséquilibre le Cottager. Monsieur Oliver ne bronche pas, malgré les protestations des joueurs de Fulham. Il semble pourtant qu’il y avait un petit quelque chose. Quoi qu’il en soit, c’est bien Manchester United qui l’emporte et qui s’offre trois points d’avance sur son dauphin. Les Londoniens sont 13e.

Etienne Andurand

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

 

Suivez l’actualité du football sur Facebook