Duel au sommet des quarts de finale de la Ligue des champions, le match aller entre le Milan AC et le FC Barcelone se tiendra ce mercredi à San Siro (20h45). Archi-favoris de la compétition, les Catalans font figure d’ogres face à une équipe italienne en reconstruction. Pourtant, la défense espagnole est en question. Véritable point faible du Barça, de nombreux doutes subsistent sur les éléments qui la composeront, et surtout sur leur état de forme.« Barcelone est le grand favori, le Milan n’a aucune chance de gagner la Ligue des champions cette saison. Les Milanais jouent très bien collectivement mais je ne pense pas qu’ils aient l’étoffe pour remporter ce trophée. Même s’ils possèdent un grand joueur comme Ibrahimovic, ils ont plusieurs points faibles« . Éliminé au tour précédent par le Milan AC, Arsène Wenger, l’entraîneur d’Arsenal ne croit pas aux chances de qualification du club italien, opposé au FC Barcelone à l’occasion des quarts de finale de la Ligue des champions. Les chances du club lombard sont effectivement minces. Pas tant du fait de la qualité de son effectif, mais plutôt à cause de la véritable machine à gagner qui s’oppose devant lui. Un ogre qui reste même sur neuf victoires toutes compétitions confondues et qui ne sait plus incliné contre les Rossoneri depuis 2004 (cinq rencontres, trois succès du Barça, deux nuls). Même si le Milan AC possède un vécu bien plus conséquent que les Catalans en matière de Ligue des champions (7 victoires finales pour Milan contre 4), les Italiens risquent d’avoir de sérieux soucis, ce mercredi soir.

Quid de la défense catalane ?

Incontestable favori, le FC Barcelone a toutefois un léger problème. Greffé d’un rein, ce mardi, le latéral droit français, Éric Abidal, est absent, tout comme Adriano, évoluant au même poste, touché à une cuisse. Quel va donc être la composition de la défense barcelonaise alignée face à l’ancien de la maison catalane, Zlatan Ibrahimovic ? Selon toute vraisemblance, Pep Guardiola devrait tout simplement décaler Carles Puyol, habitué à l’axe central, dans le couloir droit. Une décision qui propulserait donc Javier Mascherano en lieu et place du colosse espagnol. On se retrouverait alors avec une ligne composée de droite à gauche par Daniel Alvès, Gerard Piqué, Javier Mascherano et Carles Puyol. Si cette arrière-garde a tout de même fière allure, quelques interrogations subsistent. Piqué, en méforme cette saison, arrivera-t-il à élever son niveau de jeu face à des attaquants de renommée internationale? Mascherano, qui n’est pas un spécialiste du poste, aura-t-il les épaules assez larges pour assumer un tel intérim? Puyol, 33 ans, aura-t-il les jambes face à la vitesse de Robinho ou d’El-Shaarawy? Réponse mercredi à 20 heures 45 …

Etienne Andurand

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

 

Suivez l’actualité du football sur Facebook